la Région Languedoc Roussillon

Accueil du site de l'Observation des Risques Naturels en Languedoc-Roussillon

Accueil > Inondation > Quel est le risque inondation ?

Quel est le risque inondation ?

Initialement crée sur la région Languedoc-Roussillon, l'Observatoire est en cours d'extension sur l'ensemble de la nouvelle région Occitanie. En attendant, les informations diffusées sur cette page concernent le territoire du Languedoc-Roussillon.

 

On distingue trois grands types d'inondations :

  • les inondations de plaine qui touchent le cours aval des grands cours d'eau régionaux (ex: le Rhône).
  • les crues torrentielles ou à montée rapide, qui touchent notamment les petits fleuves côtiers intermittents et les affluents des grands cours d'eau
  • les inondations par ruissellement pluvial urbain qui trouvent leur origine dans les orages violents en zones urbanisées (ex: Nîmes)..

En bordure littorale, on peut assister à la concomitance d'une crue et d'une élévation du niveau marin (dépression, vent de mer, etc.). Ce niveau marin élevé gêne d'autant plus l'évacuation des crues vers la mer et accentue ainsi les débordements des cours d'eau.


En savoir plus sur les risques littoraux et la submersion marine

Quelques chiffres sur le territoire du Languedoc-Roussillon

 

Nombre de communes soumises au risque inondation, sur au moins une partie de leur territoire

Source : Site internet DREAL LR, information issue des Dossiers Départementaux des Risques Majeurs

1132 communes, soit près des trois quarts des communes de la région (nombre total de communes = 1 545[1] ), dont :

  • la totalité des communes du Gard
  • 85% des communes de l'Hérault
  • 82% des communes des Pyrénées-Orientales

Arrêtés de catastrophe naturelle sur la période 1985-2015, au titre des inondations : inondations, crues, coulées boueuses

Source : Indicateurs de l'ORN actualisés en 2015, à partir de la BD GASPAR/ MEDDE - septembre 2015

1 474 communes concernées au moins 1 fois, par un arrêté de catastrophe naturelle, soit 95% des communes de la région.

Pour un total de 6841 arrêtés au titre des inondations sur cette période.

=> Accès a l'indicateur "Nombre de classements en catastrophe naturelle, au titre des inondations" (outil cartographique de l'Observatoire régional des Risques Naturels)

Population recensée en zone inondable 
(zone inondable par débordement de cours d'eau)

Source : Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer - Commissariat général au Développement durable - Service de l’Observation et des Statistiques (SOeS)

 

Dans le cadre de la Directive inondation du 23 octobre 2007, la population communale en zone inondable a été estimée dans l'Enveloppe Approchée des Inondations Potentielles (EAIP) par cours d'eau, avec les données de population du recensement de 2006.

La population habitant en zone inondable ainsi estimée, en 2012, est de 1 027 642 pour la région Languedoc-Roussillon.

=> Accès à l'indicateur "Population en zone inondable (EAIP)" (outil cartographique de l'Observatoire régional des Risques Naturels)

Les EAIP correspondent à l'emprise potentielle d’inondations extrêmes. Ces zonages existent sur l'ensemble du territoire national, ce qui permet de calculer un indicateur sur la base d'une méthodologie identique sur l'ensemble du territoire.

Rq: Les Atlas des Zones Inondables (AZI) sont d'autres types de zonages correspondant à des inondations moins extrêmes, les zones couvertes sont donc moins vastes.

 



 


Source : Syndicat Mixte de la Vallée de l'Orb

Source : Syndicat Mixte de la Vallée de l'Orb

Source : Syndicat Mixte de la Vallée de l'Orb

Source : SMAGE des Gardons

Les facteurs aggravants

Les caractéristiques du climat et de la géographie en zone méditerranéenne sont des facteurs aggravants. En effet, le climat méditerranéen est caractérisé par des pluies particulièrement intenses s'abattant brutalement sur un faible périmètre géographique (épisodes cévenols). Ces phénomènes se conjuguent avec la morphologie particulière des bassins versants pour raccourcir les temps de réaction qui sont généralement extrêmement brefs, parfois de l'ordre de l'heure pour des petits bassins versants de quelques dizaines de kilomètres carrés.

De plus, divers facteurs d'origine anthropique entraînent une amplification des phénomènes d'inondation. Ces facteurs d'aggravation sont principalement :

  • La diminution, voire la suppression, des zones naturelles d'expansion des crues;
  • L'imperméabilisation des sols;
  • L'aménagements des cours d'eau du type endiguements, recalibrages;
  • La modification des pratiques agricoles, avec notamment le remembrement des parcelles agricoles conduisant à la disparition des haies, fossés et bosquets...

L'impact des inondations catastrophiques est fortement aggravé par l'occupation du sol dans les zones à risques (habitations, activités économiques et enjeux associés).
En savoir plus sur les facteurs d’aggravation: le site du SMAGE des Gardons

Quelques évènements marquants

Depuis 100 ans, on note 8 évènements majeurs en Languedoc-Roussillon : 1907, 1933, 1940, 1958, 1999, 2002, 2003 et 2014, auxquels on pourrait ajouter 1988 pour la ville de Nîmes. A chaque fois, les pluies dépassent 400 mm/jour sur plusieurs centaines de km² voire près de 2 000 km² comme en septembre 2002. Les dégâts sont toujours très impressionnants, voire le nombre de tués significatifs (35 victimes dans l'Aude et les Pyrénées Orientales en 1999, 23 victimes dans le Gard en 2002).


Source : SMAGE des Gardons

Source : SMAGE des Gardons

Source : SMAGE des Gardons

Source : SMAGE des Gardons

Haut de page

Quelles tendances d'évolution ?

Le Languedoc Roussillon  voit sa population s'accroître très fortement à l'instar de la région PACA, notamment en zone littorale (la population du littoral a doublé en 40 ans). Il convient également d'intégrer les flux touristiques  qui peuvent significativement augmenter les risques pendant les périodes estivales.

Cet afflux de population entraîne un fort développement de l'urbanisation et une nette tendance à l'étalement urbain, ainsi que la multiplication d'infrastructures, de réseaux et d'activités économiques au détriment des zones inondables (ZI).

Dans les années à venir, une des conséquences probable du réchauffement climatique est l'augmentation du nombre d'épisodes pluvieux intenses. Ce phénomène conjugué à une augmentation de la vulnérabilité des territoires (implantations humaines en zones inondables) implique une amplification probable du risque d'inondation au niveau régional.

Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

 

Zoom sur

Actes de la 8e conférence régionale sur la prévention des inondations

Programme et supports des interventions

Accès aux archives

Atelier citoyen

Parce que le risque inondation est très présent en Languedoc-Roussillon, la Région a souhaité recueillir l'avis de citoyens sur ce sujet.

Vous pouvez consulter le "Cahier de l'atelier citoyen", synthèse de l'avis rendu par 15 citoyens, en cliquant sur l'image ci-dessus.

Plan du site | Contact | Aide | Mentions légales

Hôtel de Région - 201 avenue de la Pompignane, F - 34064 Montpellier cédex 02 - Tél.: +33 (0) 4 67 22 80 00